Colombie partie 2 : Carthagène / Medellin / Guatapé / Cali / Pasto / Ipiales

Aaah ce qu’on est bien au bord de la piscine 🤽🏻‍♂️ à se la couler douce⛱… mais bon, ça fait déjà plus de 2 semaines que nous sommes en Colombie et on doit maintenant traverser tout le pays pour arriver en Équateur. Donc on dit au revoir au Républica Hostel, et on prend le bus 🚌pour Carthagène, vestige de l’époque coloniale.

Carthagène des Indes, de son vrai nom, était un point stratégique et une halte obligatoire pour les conquistadors. Cette jolie ville, surtout son centre historique, est chargé d’histoires : entre le marché aux esclaves que les négriers ramenaient d’Afrique, les bâtissent aux balcons surplombant les rues, les battants de portes qui indiquaient la classe sociale de leurs habitants, les églises aux sols de marbre ⛪️, son château militaire 🏰 qui surveillait les terres comme la mer, les bateaux que l’on chargeait de victuailles 🍉🥑🍍🍌, ainsi que de tout l’or troqué ou volé aux indigènes, avant la grande traversée vers l’Europe.

C’est une ville colorée, avec des remparts le long de la jetée, avec une forte culture africaine, des petites places à chaque coin de rue avec des panneaux racontant l’histoire de la ville, des vendeurs à la sauvette de cigares cubains (eh oui, on est juste en face), des marchands de fruits ambulants, de magnifiques graffitis dans le quartier Getsemani, … Le cocktail parfait pour en faire une ville bien touristique et les prix qui vont avec. On n’y passera qu’une nuit, mais cela sera suffisant pour s’imprégner de l’ambiance et revoir notre couple de globe trotteur, Marielle et Jérôme.

– Différents quartiers et places de la ville

– Les remparts bien défendus / Arts de rue / Christophe Colomb

– Un parc au cœur de la ville colonisé par des rescapés du braconnage

– Carthagène et ses ambiances hétéroclites

Nous quittons la côte caribéenne et sa chaleur étouffante ☀️ pour la vallée de Medellin et son doux climat. La route est tortueuse et longue dans la cordillère des Andes. Nous passerons notre première soirée dans la ville de Pablo Escobar avec de la street food 🍔🍕 et une bouteille de vin 🍷🍷 colombien.

Des le lendemain, nous emménageons chez Maria, dites Rukia (on vous laisse trouver de quel manga elle est fan), notre hôte Couche Surfer.

Medellin a un passé plutôt sombre et pas la meilleure des notoriétés. Pourtant on découvre une ville agréable et moderne avec son métro, certains beaux quartiers, des télécabines qui relient les 2 côtés de la vallée, des vendeurs de tout et n’importe quoi ainsi qu’une réserve naturelle énorme dans les hauteurs: Le Parc Arvi. Et c’est là que vie Gigi, rencontrée en Inde il y a 7 ans par Ava, avec son mari et ses 2 chérubins. L’occasion idéale pour nous d’une escapade nature et chamanique 🌿📿🔮. Nous avons partagé un moment spirituel avec Gigi qui nous a initié à certains rituels de prière 🙏 avec “calumet de la paix” (bien sûr, ça ne s’appelle pas comme ça, mais je n’ai pas de mémoire) et feuilles de coca. On a passé une journée terrible avec Gigi, Arco iris et Shalom!

Après une bonne nuit pour nous remettre des émotions de la veille, nous partons en “course d’école” à Guatapé. Il nous suffit de 2 heures de bus 🚌 pour changer complètement de décor et atteindre notre premier stop : La Piedra del Peñol. Un gigantesque rocher d’une très ancienne éruption volcanique avec près de 650 marches pour atteindre son sommet et sa vue panoramique. Toute la région est dessinée par des bras d’eau et des (presque) îles. Les maisons y sont plus cosy et tout est vert. À 4 km de là, se trouve le petit village de Guatapé : des maisons pleines de couleurs, une fontaine sur la place centrale, un air de vacances et même une parade militaire quand nous buvions notre jus de fruit.

Pour notre dernier jour, nous avons gardé la meilleure des visites, ou la plus terrible : la Comuna 13. Ce quartier défavorisé est tristement connu pour ses 4 jours sanglants ⚰️ 😰 où le maire de l’époque a pris la décision de mettre le quartier en quarantaine (plus personnes n’en sort) et d’y faire intervenir les forces armées pour “éradiquer” 🔫 les cartels de drogue et les trafiquants qui sévissaient impunément depuis ce quartier. Les habitants ont été pris en otage au milieu de cette guérilla sans merci et le résultat fut funeste pour plus de 300 personnes “officiellement”.

Depuis, les habitants et les associations prônent des messages de paix 🕊et d’espoir à travers le Street Art et la danse, surtout le Break Dance, la ville a modernisé l’accès au quartier avec des Escalators pour faciliter la vie de ses occupants et on peut s’y promener sans danger.

On a failli craqué pour une œuvre d’un artiste, Yorch , mais on était pas sur de l’état dans laquelle elle serait après encore 8 mois de voyage. Ça sera peut être une commande future… En attendant, vous pouvez aller voir son travail sur son compte Instagram : yorch.art

Nous avons fini notre belle journée par le match Suisse 🇨🇭 – Brésil 🇧🇷 en terrasse avec un bon café.

Ce soir, départ pour Cali. Au revoir Medellin, Au revoir Maria – Rukia! On aura pas passé beaucoup de temps ensemble, mais on a adoré que tu nous fasse découvrir ton petit restaurant préféré (un vrai délice) et ta gentillesse! On te souhaite tout le meilleur pour tes examens et la suite de ta vie! Au plaisir de te revoir! ✌️😘

Arrivés de bon matin à Cali (on voyage principalement en bus de nuit 🌙 🚌 pour économiser du temps et de l’argent), nous prenons un taxi, peu honnête 💰, pour nous rendre chez Monica et sa famille, qui nous accueillent généreusement pendant 3 nuits. Nous aimons vraiment beaucoup le Couchsurfing qui nous fait rencontrer de belles personnes et visiter des lieux différents des sentiers touristiques. On profitera de notre séjour pour aller faire un Check-up à l’hôpital 🏥 non loin de là, suite à notre intoxication alimentaire de la Ciudad Perdida. Effectivement, nos estomacs n’ont pas encore recouvert totalement.

L’hôpital de Cali, ou plutôt la clinique que nous recommande l’ambassade Suisse 🇨🇭 de Cali, est plutôt moderne et bénéficie d’un service international pour faciliter notre entretien avec un docteur… enfin, ça, c’est en théorie ! L’infirmière chargée de la traduction en anglais nous parlera uniquement en espagnol et nous “larguera” dès que le médecin urgentiste nous aura pris en charge. Bien sûr, il ne parle qu’espagnol, comme les 2 autres médecins qu’on rencontrera par la suite de notre séjour. On arrivera néanmoins à se faire comprendre à l’aide de gestes et de grimaces quand notre espagnol ne suffira pas.

Là où notre aventure hospitalière commence d’être épique, c’est quand l’infirmière chargée de nous faire 2 prises de sang et de nous mettre sous perfusion, inonda le fauteuil en cuir avec le sang d’Ava qu’elle n’arrivait plus à contenir, dépassée par les événements. N’ayant pas beaucoup mangé de la journée, surtout depuis plusieurs heures (les urgences restent les urgences), et perdu beaucoup de sang, Ava s’est évanouie 😓. Après 3 perfusions de solutions différentes et nos testes sanguins négatifs (donc c’est positif! 😉💪🏻), on est ressorti de l’hôpital plus affaibli que 6h30 plutôt !

Pour notre dernière nuit sur Cali, nous avons choisi un petit hôtel avec jardin, piscine et cours de Salsa 💃 gratuit… étant en Amérique du Sud, nous avons découvert que la ponctualité et les excuses n’ont pas la même importance : le prof n’est jamais venu donner son cours, même si on la attendu pendant 2 heures. Tant pis, on en a profité pour se remémorer nos bases de tango et la piscine, elle, était au rendez-vous.

Voilà pour notre visite de Cali 🙈 ! Il est temps de descendre en Equateur. On s’arrête à Pasto, chez Diego, qui nous embarque le soir même avec ses amis pour un concert sur la grande place en l’honneur de l’anniversaire de la ville. Le lendemain, c’est le match Colombie 🇨🇴 – Pologne 🇵🇱 qu’on regardera tous ensemble chez sa sœur et son beau-frère. On a suivi le match dans une ambiance survoltée, toute la ville était derrière son poste de télévision, à crier, sauter, courir dans la rue à la moindre occasion colombienne. A l’issu de la victoire de la Colombie, les rues se sont transformées en énorme tohu-bohu, les voitures drapées aux couleurs du pays. On ne pourra pas dire que les colombiens ne sont pas de fervents supporters ! ⚽️🎉🇨🇴

Dernière halte avant de passer la frontière à Ipiales. Le charme de cette petite ville réside dans son église, el Santuario de Las Lajas, construite entre deux montagnes.

À la frontière, nous sommes rattrapés par la misère des vénézuéliens qui fuient leur pays. Ce sont là des centaines de personnes qui passent près de 16h sur place en espérant avoir le droit de continuer leur route d’exile. Pour nous, il nous faudra que quelques heures pour obtenir notre tampon de sortie colombien 🇨🇴 et ensuite celui d’entrée en Équateur 🇪🇨.

Nous y sommes !

On vous retrouve plus tard pour la suite de nos aventures, là, on a un bus pour Quito ! 👋 😘

Advertisements

One thought on “Colombie partie 2 : Carthagène / Medellin / Guatapé / Cali / Pasto / Ipiales

  1. Coucou à vous deux quelle aventure , bon vous avez bonne mine après votre Passage à l’hopital j’espere Que Ava va mieux et toi aussi Sam prenez soin de vous et soyez prudent je vous embrasse très fort 💋❤️😊j’ai hâte de voir la suite d votre beau voyage 💋❤️😘

    Liked by 1 person

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Changer )

Connecting to %s