Chili : San Pedro de Atacama / Valparaiso / Mendoza (Argentine) / Santiago / Pucón / Puerto Montt & Puerto Varas

Après le passage de la douane Bolivo-Chilienne, notre premier arrêt est San Pedro de Atacama. Seulement quelques minutes passés sur le territoire chilien et nous remarquons déjà une différence majeure par rapport à notre dernier pays hôte, ici TOUT le monde est souriant, même les douaniers !

La raison de notre passage est le désert d’Atacama ! Ici, c’est la région la plus aride sur terre, selon les dires. Certaines parties du désert peuvent de pas voir la moindre goute d’eau durant 50 ans. Par contre les touristes, il doit y en avoir toute l’année, et les prix s’en font ressentir.

Après un petit déjeuner bien mérité avec Marion et David, nous nous sommes attelés à nous trouver un logement accessible financièrement. Cela n’a pas été chose facile. Premièrement: pas moyen de négocier les prix! Les gens sont très gentils et souriants, mais ils vous disent d’aller voir ailleurs si vous souhaitez payer moins cher. Deuxièmement: le coût de la vie n’a plus rien à voir avec les pays précédent, il est beaucoup plus élevé. Bref, après de multitudes de tentatives infructueuses, nous avons finalement trouvé une auberge.

Notre séjour à San Pedro de Atacama peut se résumer à : des journées lessives, blog et repos, des soirées pasta maison accompagnée de vin Chilien, de la découverte de “la Valle de la Luna” à vélo et d’une dernière soirée “observation des étoiles” avec deux gros télescopes, deux passionnées d’astronomie, des couvertures, du café, du vin et des cookies 🙂 !

  • San Pedro de Atacama

IMG_20181017_191536

 

  • Vallée de la Lune avec les copains

IMG_20181017_190551

 

  • Panorama

20180829_140858

 

  • Le début de la grimpette. A 2’400m. d’altitude, ça essouffle.

IMG_20181017_190940

 

  • La fameuse Dune Majeure

20180829_124955

 

  • Une dernière pour la route

IMG_20181017_191046

 

  • Une nuit pas comme les autres…

_DSC0120

 

Maintenant que nous sommes bien acclimaté au Chili, on monte dans un bus pour un trajet long de 21 heures à destination de Valparaiso.

Valparaiso, c’est la deuxième ville du Chili, le premier port du pays et avec son centre historique classé au patrimoine de l’UNESCO, une cité culturelle ! C’est un peu le San Francisco sud américain et du street-art il y en a pour tous les goûts. Une ville en bord de mer, jonchée de collines (Les Cerros), avec son tramway, ces vieux bus et son atmosphère rétro !

Après notre bus de nuit, nous avons pris le déjeuner avec un vieux monsieur qui nous a très gentiment invité à sa table (le restaurant était plein) et nous avons contacté notre futur hôte, Fabián, afin de connaître son adresse. Comme vous l’avez peut-être compris, nous avons fais du couchsurfing.

Comme toujours, nous avons décidé de parcourir les quelques kilomètres qui nous séparaient de “notre maison” à pied pour économiser un peu d’argent et accessoirement nous dégourdir les jambes. C’est heureux et transpirant que nous avons finalement rejoint Fabián, tout en haut du Cerro Barón. Avec ses deux chiens et ses deux chats, il vit dans la maison familiale situé dans un quartier modeste. Fabián travaille dans une pâtisserie et est passionné de musique, il a d’ailleurs construit dans sa maison un petit studio d’enregistrement pour lui et ses amis.

Nos journées peuvent se résumer à : des grâces matinées suivies de balades dans la ville et dans le quartier.

  • Valparaiso

IMG_20181017_191823

 

  • Street-art

IMG_20181208_180446

 

  • Soleil, palmier et ascenseur vieux de 100ans

IMG_20181017_192031

 

  • On se prépare pour la fête nationale

IMG_20181208_181114

Nos soirées peuvent elles se résumer à : des repas mijotés avec amour, de longues et intéressantes discussions, écouter de la musique un verre de vin à la main (pas n’importe quel vin!) et à la découverte de “Dirk Gently”, une série TV complètement déjantée.

  • Bon pour le coup la photo est mauvaise, le repas mijoté avec amour c’est une pizza maison et le vin c’est de la bière… mais sinon c’était comme on vous le décrit, hein ^^ On a même eu droit à la casuela (sorte de soupe) de Fabián qui était délicieuse!

20180903_215013

 

  • Le soleil se couche sur le Cerro Barrón

20180905_192415

 

§§§- La minute Viticole -§§§

Nous avons fait la divine découverte du Carmenère… ok j’en fait peut-être un peu trop, mais wouaaah qu’est qu’on a aimé ça ! Et en plus de ses notes épicés qu’on lui adore, il a une histoire digne d’un conte de fée.

La voici dans ses grandes lignes :

  1. Au 18 siècle, le bordeaux est déjà mondialement connu et est fait avec du Carmenère (appelé à l’époque “la grande vidure”).
  2. Fin du 19 siècle, un insecte, le phylloxéra, ravage quasiment la totalité des vignobles français et par conséquent fait disparaitre la grande vidure du paysage viticole. (les vignobles ont connu leurs résurrections grâce aux plants de vigne greffés).
  3. A la fin des années 80, au Chili, on remarque des différences de cépage dans des plantations de Merlot. Un oenologue français entreprend des tests ADN afin de découvrir le pourquoi du comment.
  4. Au début des années 90, les résultats sont affirmatifs, il s’agit d’un cépage que l’on croyait disparu, c’est du Carmenère !
  5. Peu de temps avant l’invasion du phylloxera, un aristocrate Chilien avait emporté chez lui quelques pieds de Carmenère. Ils ont donc été épargné du ravage européen, mais sont vite tombés dans l’oubli.
  6. C’est en 1994 qu’on commence à séparé les plants de merlot des plants de Carmenère et par la même occasion, de le vinifier seul et à le réimporter en France. Mais de l’eau a coulé sous les ponts depuis et le bordeaux ne jure plus que par le cabernet-sauvignon.

Donc maintenant, il vous reste plus qu’à courir dans le premier super marché près de chez vous pour vous procurer une bouteille de Carmenère afin de vous faire votre propre idée en finissant de lire notre article ! 😉

On continue notre périple et on saute dans le bus à destination de Mendoza, un passage de frontière et 8 heures plus tard, on y est ! C’est une ville d’une centaine de millier d’habitants, mais on s’y sent rapidement comme à la maison. On a prévu de passer 3 jours en Airbnb chez Mélie, on en a finalement passé 9. Elle habite à Las Heras, un quartier résidentiel vraiment accueillant et calme avec ces petites épiceries.

  • Un accueil chaleureux et poilu

20180907_192856

 

Mélie, c’est une argentine retraité qui adore recevoir des gens chez elle pour partager de bon repas, des discussions et du bon vin argentin ! Autant vous dire qu’elle a été notre maman de substitution pendant quelques jours. Ici, les gens sont d’une gentillesse hors du commun, que ce soit pour nous aider dans la rue ou juste pour discuter, c’est un vrai plaisir de faire des rencontres. Par contre, on a mis un peu de temps à s’habituer à ce nouvel accent.

Durant notre séjour à Mendoza on a :

Partager beaucoup de moments avec Mélie. Entre autre une journée d’excursion qu’elle avait organisé dans la région avec un repas dans sa maison de vacances en construction.

  • Selfie avec Mélie au bord du barrage. Le lac d’eau des glaciers est le réservoir de toute la région qui est désertique.

20180912_123719

  • Panorama de la fameuse réserve d’eau de la région

20180912_123847

Sillonné la ville en train, en bus et à pieds. C’est n’est pas la plus belle des villes, mais elle a son charme.

  • Mendoza

IMG_20181017_194757

 

  • Le bus tramway

20180913_172043

 

Été au théâtre pour un show sur l’histoire du tango. Ça nous a donné envie de recommencer une fois de retour en suisse. Une sortie au théâtre comme on les aime.

  • Le théâtre de l’indépendance

IMG_20181208_180948

 

Visité deux Bodegas (caves).

– La première est relativement petite et c’est peut être l’une des plus récente à Mendoza. La Bodega Pecne Te appartient à un collectif vaudois, composé de viticulteurs et de passionnés de vin. On a eu la chance de visiter le domaine et la cave flambante neuve avec le responsable argentin, ainsi que de déguster la première vinification et mise en bouteille du domaine. Bonarda, Malbec, Torrontés… on a littéralement fait le tour de la cave 😉 ! Pour le coup, c’est le Torrontés qui nous a ravi. Et parce que c’est bientôt Noël, on vous fait part de la nouvelle: Pecne Te exporte une petite partie de sa production (depuis décembre 2018) en Suisse, donc on pourra vous faire découvrir ça à notre retour.

  • Le domaine

IMG_20181017_195143

 

  • L’œnologue, l’administrateur et les doudous

20180910_194521

 

– La seconde est l’une des plus vieilles et des plus grandes de Mendoza, la Bodega Lopez. Au revoir l’artisanat et bonjour la grande industrie. C’était très interessant de faire le tour de la cave qui est tout bonnement gigantesque. La visite, les explications et la dégustation étaient de qualités. Il y a aussi un muséum et un joli magasin, on est naturellement pas reparti les mains vide. À noter que nous avons quand même vu un foudre de 35’700 litres et une cuve de 165’000. Non, il n’y a pas de faute de frappe dans les chiffres 😉 !

  • La Bodega Lopez

IMG_20181019_132251

 

  • Quand on a soif , on ne compte pas…

20180914_154523

 

La nouvelle collection de Un Jour Une Robe est en constante création. Alors, entre deux croquis, on a fait pas mal de magasin à la recherche de tissus.

  • La vitrine originale d’un magasin de tissu

20180913_184206

 

  • Ava O. dans son bureau itinérant 🙂

20180912_001440

 

Comme on l’a dit juste en dessus, on se sent comme a la maison alors on fait comme a la maison… des carbonaras ❤ !

  • Miam miam miam! Tout vient de l’épicerie du coin de la rue et qu’est ce que c’était bon!

IMG_20180914_000643

 

La fête Patriotique Chilienne étant le 18 septembre, on repasse la frontière le 16 pour aller la célébrer à Curacaví, une petite ville à 30 minutes de Santiago. C’est chez Ricardo et sa famille que nous allons passé les trois prochains jours.

Ricardo est prof de sport et a vécu en France pendant 1 an et demi, il parle donc très bien français. À savoir, il à été champion national (Chili) de tennis de table plusieurs années consécutives. Il a même été momentanément classé sur le circuit pro pendant 1 année, mais le manque de ressources de la fédération Chilienne de ping-pong mettra fin à cette belle histoire. Aujourd’hui, il a sa propre école de tennis de table et il s’évertue à faire connaître un peu plus son sport favori, parce qu’il faut le dire, au Chili comme ailleurs en Amérique du sud, il n’y a que le foot ou presque !

Le programme de ces trois prochains jours: faire la fête, manger, écouter de la musique, manger, discuter et faire pleins de rencontres, manger, visiter Santiago et les alentours, manger… le tout en buvant du carmenère. Santé !

Premier soir, première fête et premier Terremoto ! Le 18, ils fêtent le début de l’indépendance du Chili, et apparemment ils la fêtent avec un cocktail appelé Terremoto, littéralement: le tremblement de terre.

  • Fête de village

IMG_20181019_132548

 

Si vous voulez ressentir un tremblement de terre dans votre salon, voici la recette.

1. Prenez un verre 5dl.

2. Ajoutez y une boule de glace saveur ananas.

3. Remplissez plus de la moitié de votre verre avec du vin blanc fermenté, de la piquette fera l’affaire.

4. Versez maintenant du Fernet jusqu’au sommet de votre verre.

5. Accompagnez le toute avec une tombée de grenadine.

Ça y est ! Vous êtes prêt à déguster un Terremoto façon Curacaví !

 

Ricardo nous a aussi fait visiter Santiago le temps d’une journée. Entre ville, colline, histoire et completos (“Hot-dog” chilien avec pain, saucisse, choucroute, avocat, tomate et mayonnaise), on a passé une superbe journée.

  • Santiago

20180918_183914

20180918_191707.jpg

 

C’est ensuite dans la campagne de Curacaví que nous avons (encore) fêté l’indépendance chilienne. Autour d’un barbecue évidemment. 10kg de viande, du vin et de la musique… autant vous dire qu’on a bien mangé.

  • Fiesta Patriota en famille dans la maison construite par le grand frère, magnifique !

IMG_20181019_133018

Les completos, la famille de Ricardo qui nous a accueilli à bras ouverts, Marie qui surplombe la ville et de la viande, toujours de la viande !

IMG_20181019_133647

 

Pour notre dernière journée à Santiago, on a fait le musée de la Mémoire et des Droits de l’homme. C’était très interessant d’en apprendre un peu plus sur ce pays qui en a bavé avec la dictature. Puis, comme d’habitude le soir venu, on a sauté dans un bus de nuit pour rejoindre Pucón, plus au Sud.

  • Quelques symboles de l’histoire chilienne

IMG_20181019_133310

 

A notre arrivé à Pucón, c’est le déluge. Il pleut des trombes d’eau et en continue. Mais qui dit pluie à Pucón, dit neige sur les montagnes !!!

Ah oui, on vous a pas dit, mais on est venu ici pour une seule et bonne raison: escalader le volcan Villarrica ! Son sommet culmine à 2847m et il est l’un des volcans les plus actif du Chili avec plus de 60 éruptions en 60 ans.

En prévoyant l’ascension, on avait prévenu Jo qui voyageait au Chili avec Laurie et Joël et ils avaient décidé de se joindre à nous. On s’est donc retrouvé le jour de leur arrivée à Pucón pour une soirée Pasta dans notre auberge et le lendemain on a été réserver notre journée avec notre guide. Le soir, avant le volcan, nous avons “rechargé” les batteries dans l’une des sources naturelles d’eau chaude de la région… un plaisir sans nom ! Pas des plus intelligent pour notre corps avant un gros effort, mais qu’est ce que c’était bien !

  • Les termes de Los Pozones. Les bassins sont faits de pierres empilées, très authentique.

20180923_232101

 

Jour – J : Après 10 jours de neige et donc de fermeture, le volcan à réouvert son parc.

  • Le départ

IMG_20181106_144025

 

Il est 6h30, la pluie et les nuages ont laissé place à un ciel bleu et un soleil radieux. La journée promet d’être magnifique. Une fois au pied du volcan, c’est comme dans un rêve, il se dresse fièrement devant nous, emmitouflé sous son manteau neigeux immaculé que personne n’a encore eu la chance de fouler.

20180924_074121

Notre guide s’élance et marque les premiers pas et on le suit à la trace.

IMG_20181106_144249

On marche lentement, mais sûrement, notre guide a effectué cette ascension plus de 1500 fois, vous pouvez imaginer à quel point il connait son job.

20180924_082353

Durant la montée, on fait quelques stops pour reprendre des forces…

20180924_112321

Et profiter de la vue !

20180924_150416

20180924_103521

Et puis, on reprend l’ascension.

20180924_090429

IMG_20181106_145806

5h45 plus tard, nous y sommes ! Le cratère du Villarrica est devant nous et il nous enfume de ses vapeurs de souffre. La monté ne fut pas de tout repos, mais on a géré ça à merveille, même la partie sur le glacier, bien raide !

IMG_20181106_150459

On vient de faire 1500m de dénivelé en un peu moins de 6h et on va redescendre tout ça en l’espace d’une petite heure et sur une pelle a neige !

IMG_20181106_150738

Une fois en bas, sain et sauf et des étoiles pleins les yeux… On a été boire un café avec les copains afin de prolonger un petit peu ce moment. Ensuite, c’est soirée cocooning dans notre petit chalet: bière fraîche, bain chaud, vin rouge et carbonara avant une bonne et bien méritée nuit de sommeil !

IMG_20181019_212858

 

Après avoir voyagé de jour cette fois-ci, nous sommes arrivés à Puerto Montt, une ville portuaire apparemment très connue pour ses saumons. Notre séjour dans la guesthouse d’Andréa se résume à une journée de visite dans la ville et deux autres de coutures sur une table de ping-pong. Andréa nous a très gentiment mis à disposition sa machine à coudre, un petit plus non négligeable. Le seul bémol de ce court séjour: les puces qui avaient envahi les parquets de la maison et de notre chambre…

  • Puerto Montt

IMG_20181208_183108

 

§§§ Working Time §§§

 

20180927_190139.jpg

 

  • Panorama Puerto Montt

20180926_153315

 

À une heure de Puerto Montt, se trouve Puerto Varas, une petite ville née de la colonisation allemande dans les année 1850. C’est ici que nous allons poser nos backpacks pour quelques jours, chez Daniel et Rodrigo. Ils sont les heureux propriétaires d’une entreprise de livraison à domicile de pizza et de sushi. Malgré la pluie, oui encore elle, on a décidé d’aller voir les magnifiques cascades de Petrohué (Los Saltos de Petrohue). On ne peut pas être chanceux à tous les coups, c’est ce qu’on retiendra de cette après midi.

Voici un photo de ce que l’on aurait dû voir:

  • Les cascades de Petrohué et le volcan Osorno en toile de fond

mejores-cascadas-chile-voyhoy-saltos-petrohue

 

  • Voila ce que nous avons vu…20180929_162056

 

Ceci dit, la balade dans la parc national était superbe et le débit d’eau impressionnant. Une belle journée malgré le mauvais temps.

  • C’était quand même très joli

IMG_20181208_182641

20180929_164708

 

Durant nos deux soirs avec Daniel et Rodrigo, on a vu passer à la maison pas mal de leurs amis et on a bien rigolé quand on a livré des pizzas avec Rodrigo. On a, au passage, testé le Piscola (du Pisco mélangé à du coca cola) en refaisant le monde une ou deux fois au moins 😉 !

  • Rodrigo, une de leur amie et Daniel

20180930_001322

 

C’était notre dernière halte au Chili, demain matin on prend le bus en direction de San Carlos de Bariloche, en Argentine.

 

  • Durant notre séjour, on a fait plein de connaissances, à deux et quatre pattes !

IMG_20181208_183159

 

On se retrouve de l’autre coté de la frontière pour le prochain article 😉 !

Advertisements

One thought on “Chili : San Pedro de Atacama / Valparaiso / Mendoza (Argentine) / Santiago / Pucón / Puerto Montt & Puerto Varas

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Changer )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Changer )

Connecting to %s