Argentine : San Carlos de Bariloche / El Calafate / Iguazu / Buenos Aires

Pour que vous puissiez bien imaginer nos passages de frontières entre le Chili et l’Argentine, il faut que vous sachiez qu’après plusieurs années de désaccord entre les 2 pays au sujet de “où commençait le territoire de l’un et où finissait celui de l’autre”, les scientifiques ont décidé que ce serait les sommets des montagnes qui feraient la frontière naturelle. La deuxième information importante c’est que nous sommes dans l’hémisphère sud et de ce fait, au mois de septembre, nous sommes encore en hiver. Maintenant que vous avez suivi mon petit cours de géographie, vous pouvez vous imaginer (très facile en cette période de l’année en Europe) notre arrivée à San Carlos de Bariloche: Après une route sinueuse et un peu glissante, dans une forêt touffue et enneigée, accompagnés d’un touriste brésilien qui devait voir la neige pour la première fois de sa vie et qui était adorablement euphorique, nous avons marché jusqu’à la minuscule maison de Silvia, notre hôte CoucheSurfer pour 2 nuits. Au fond d’un jardin, dans une ruelle faiblement éclairée, on nous a accueilli chaleureusement, au sens propre comme au figuré ! Silvia, enceinte jusqu’au coup, ses 2 enfants, Manuel et Lara qui ont 4 et 7 ans, Nelson, un jeune Colombien qui voyageait pour la première fois aussi loin de chez lui et Ignazio, un Argentin pas beaucoup plus âgé. Nous avons posé nos gros sacs, fait connaissance, dégusté les délicieuses empanadas de Silvia avec une bouteille de vin rouge et partagé tellement plus qu’un simple repas… On vous a écrit que la maison de Silvia était minuscule et elle l’est! Elle se compose d’un hall d’entré, salon, salle à manger et cuisine en une seule pièce avec une petite salle de bain dans le fond. Il y a aussi une mezzanine qui sert de chambre, pour tout le monde, maman, enfants et invités. Comme une pyjama party: les matelas par terre, les habits sur des fils, des grosses couvertures et tous le monde ensemble! L’hospitalité de Silvia est donc d’autant plus a souligner quand on voit ce qu’elle possède et ce qu’elle offre.

  • La vue depuis chez Silvia et nos nouveaux amis

IMG_4945

  • Les 2 amours de Silvia, Manuel et Lara

20180930_191118

Après une première soirée digne d’un conte de Noël, nous sommes partis à la découverte de Bariloche accompagnés de Nelson: promenade le long du lac dont le vent jouait avec l’écume, centre ville aux devantures en bois, aux magasins de chocolat et à l’allure de nos stations de ski suisses, expédition jusqu’au Cerro Campañero pour admirer la plus belle vue de la région avec ses collines enneigées et ses lacs. La tempête de neige s’étant levée entre temps, une fois atteint le sommet, la vue était aussi spectaculaire que le volcan Osorno dans notre article précédent… Heureusement qu’il y avait une photo de la dite vue sur un panneau que nous avons dû déneiger pour savoir à quoi elle aurait pu ressembler!

  • Le lac de Bariloche

20181001_141323

  • Bariloche: son église, son lac, son centre ville

IMG_4946

  • La grimpette très glissante et la non-vue imprenable!

IMG_4947

 

Les jours passent et le temps file! De ce fait, nous choisissons de parcourir les kilomètres en avion, beaucoup plus rapide et pas si onéreux en comparaison des bus pour de telles distances. On s’envole donc pour El Calafate, pour aller admirer le glacier Perito Moreno, un des point fort de notre voyage.

On partagera un taxi de l’aéroport au centre ville avec un couple très amical de steward, Audrey et Vincent. Petite info qui aura sont importance plus tard, j’y reviendrai.

Le couche Surfing, on adore! Mais on a besoin de temps à autre de se retrouver que les deux. Nous avons donc réservé une chambre matrimoniale pour les 3 nuits à El Calafate et on y tient à notre grand lit pour deux! Du coup, quand le proprio nous présente une chambre avec 2 lits simples et qu’on lui dit qu’il y a un petit soucis car ce n’est pas ce que nous avons réservé pour notre Lune de Miel et qu’il a la bonne idée de nous répondre: “Vous avez toute la vie pour dormir ensemble!” Sam a hésité entre éclater de rire et me retenir de tuer ce brave homme. Les éclairs de mes yeux ont dû faire leur effet, ce naïf nous a finalement trouvé une chambre avec un grand lit.

Nous avons prévu 3 jours complets à El Calafate pour se donner une chance avec la météo. Parfait, ils annoncent grand soleil. Du coup, on prend le temps de faire le tour des agences et des différentes excursions pour choisir la meilleure façon selon nos envies pour visiter le glacier. On finira par prendre le Mini Trekking pour le lendemain et fêterons ça avec une bonne fondue au fromage… mais à la façon argentine: croûtons de pain grillé, morceaux de poulet et de saucisse dans une fondue très… crémeuse. Expérience intéressante, mais pas mauvaise.

  • Notre fondue

20181003_203828

Si un jour vous avez la chance de passer par El Calafate, on vous recommande vivement le Mini Trekking. On vient vous chercher à votre hôtel, vous faites le voyage jusqu’au glacier dans un car confortable avec une guide qui parle super bien anglais et qui vous explique plein de choses ultra intéressantes sur la région et le glacier, vous avez l’accès aux passerelles qui surplombent le glacier et 2 bonnes heures pour en faire le tour avant de prendre le bateau pour traverser la rive afin de vous acheminer jusqu’au pied du glacier (le front du glacier fait 5km. de large et la hauteur de la glace est d’environ 200m. dont 60m. sont émergés) d’où vous partirez, crampons aux pieds, pour une balade surréaliste, dans un autre monde, pendant 1h30 – on était hypnotisé, aucune conscience du temps et des distances. La mini randonnée se termine par un verre de whisky “on the rock”, avec un morceau du glacier! Le glacier Perito Moreno est un des glaciers les plus connus car il est le seul (sauf erreur) qui ne fond pas plus vite que ce qu’il gèle. Par conséquent, les 2 mètres qu’il perd chaque jour se reforment à son sommet aussi vite. Une des autres raisons de son attrait, c’est qu’il est facilement admirable par ses passerelles qui permettent même aux gens en chaise roulante de pouvoir le contempler. La dernière raison, c’est la formation d’une arche de glace (je ne vous expliquerais pas tout le processus, mais ça pourrait être un sujet de physique intéressant à voir en classe) qui se fait et se défait dans un spectacle grandiose tous les 2 à 4 ans et qui tient en haleine toute la population.

  • El Perito Moreno

20181004_124833

  • Le glacier depuis les passerelles

IMG_4960

IMG_4961

  • Vue de plus près

20181004_155012

IMG_4970

  • Sur le glacier IMG_4971IMG_4994
  • Un mini lac se formant sur le glacier. Il se vide comme une baignoire quand le dernier morceau de glace le retenant cède sous le poids et l’érosion de l’eau.IMG_4993IMG_4995
  • On the rockIMG_4992
  • On a aussi visité sous ou plutôt dans le glacier… c’est tellement bleu!

IMG_4991

 

On a savouré notre dernier jour avec des étoiles plein la tête et une bonne glace (à la crème cette fois) plein le ventre. Les argentins sont de grands mangeurs de crème glacée et El Calafate est en fait un petit fruit rouge délicieux (en tout cas en glace) qu’on trouve dans la région.

  • Chez le glacier

IMG_5005

On prend un avion depuis la Patagonie, tout au Sud du pays, pour aller à Iguazu, tout au Nord. On remercie l’inventeur de ces oiseaux d’acier qui nous fera gagner de précieux jours de voyage en seulement 6 heures. Je sais pas si vous réaliser la grandeur du pays quand vous réfléchissez où vous pouvez aller depuis chez vous en 6 heures d’avion…

  • Dernières vue de la Patagonie

IMG_5004

Nous avons quitté les plaines balayées par le vent, le soleil et les 12°C. de El Calafate pour trouver une moiteur tropicale, des pluies torrentielles et 28°C. à Iguazu. La aussi, nous avions prévu plusieurs jours sur place pour avoir le plus de chance avec la météo… mais on peut pas être chanceux à chaque fois. Et pis bon, on se dit qu’on serait de toute manière mouillé en allant voir les chutes! On a quand même écouté les conseils météorologiques qui disaient que le meilleur jour était le lendemain de notre arrivée. Au diable notre grasse mat que nous imaginions très bien avoir et levés aux aurores (ok, pas tant que ça, nous avons trainé la patte, aucune envie de sortir du lit), nous sommes partis visiter l’une des merveilles de notre monde.

La chance nous a souri une bonne partie de la journée avant de se carapater dès les premières gouttes d’eau. Même avec 2 k-ways, on était trempé. Mais ça nous a pas empêché de voir plein d’animaux en liberté dans le parc comme des coatis, des singes, des oiseaux vivants dans les falaises des chutes et des toucans qui sortent que quand il fait nuageux! Avec les pluies, le débit d’eau était très impressionnant et bien sur, avec les alluvions, l’eau avec une couleur marron. C’était rigolo de voir les Brésiliens de l’autre côté de la rivière qui fait la frontière entre les 2 pays.

  • Plein d’eau, partout!

20181007_122327

20181007_130912

20181007_150148

  • Les chutes

IMG_5052IMG_5053

  • Encore de l’eau ainsi que Samuel et ses nouveaux muscles

IMG_5055

  • Les animaux

IMG_5049

  • La gorge du diable

IMG_5050

Les jours suivant, nous nous sommes promenés dans la ville entre les gouttes et nous avons poussé jusqu’au mirador des 3 frontières pour admirer les côtes du Paraguay et du Brésil. Nous avons même eu droit à un magnifique couché de soleil.

  • Les 3 frontières et le couché de soleil

IMG_5054

 

Et voila venu notre dernière destination en Argentine: Buenos Aires !

On arrive de nuit  dans un tout petit aéroport. Le temps de sortir notre carte de la ville et un couple de retraité nous accoste, en anglais, pour nous demander si on a besoin d’aide. On leur montre où l’on désire se rentre: parfait, ils vont dans la même direction. Du coup, ils nous prennent sous le bras pour nous y emmener. S’en suit une quête épique (surtout pour nous, petits suisses qui n’avons pas tant l’habitude qu’autant de monde se mobilise pour nous aider spontanément) pour trouver un mystérieux arrêt de bus. Rue après rue, les gens se rallient à nous et après moultes détours dans le quartier, nous finissons par le trouver!

Le Airbnb conseillé le matin même par un client de notre auberge à Iguazu est vraiment un super plan. Dans un vieil immeuble à l’architecture Art Nouveau, le proprio, un peu artiste sur les bords, a tout redécoré avec goût et chaque chambre est unique. On y rencontre Antoine, un français arrivé en janvier, qui travaille dans un bar et qui révise ses cocktails le soir… et non pas son alcoolisme comme ça pouvait donner à croire quand on l’a vu assis tout seul dans la cuisine avec autant de bouteilles d’alcool autour de lui! Il nous a beaucoup appris sur la capitale et sa vie nocturne ainsi que sur la crise qui touche actuellement le pays et la dévaluation du pesos argentin. En janvier, 1 dollar américain valait 24 pesos. Lors de notre séjour, 1 dollar américain valait, suivant le jour, entre 38 et 42 pesos. Par la même occasion, un trajet de bus, en janvier valait 6 pesos. Lors de notre séjour, il en valait déjà plus de 13 pesos.

  • Notre chambrette

20181010_214952

 

Notre premier jour de visites, on parcours tout à pied et on s’émerveille de tout! Buenos Aires fait penser à Paris par son architecture, mais est beaucoup plus spacieuse et plus verte. Direction le quartier de San Telmo et son marché couvert à la verrière en fer forgé,  on pousse jusqu’à la place Mayo avec sa Casa Rosada (selon une légende, la couleur rose serait dû au mélange du bleu clair et du rouge pour mettre tous les partis politiques d’accord), on descend l’avenue pour arriver sur l’Obélisque, on traverse les 16 voix où l’on nous ferme les portes du Treatro Colón au nez (on essaiera de le visiter par 3 fois, sans succès!) et on rentre par le Congrès et ses arbres gigantesques.

  • 1er jour de visite, ça commence très bien, avec un bon petit dés’ au coin de la rue

IMG_5148

  • Le marché couvert de San Telmo

IMG_5149

  • En haut, le Congrès, en bas, la Casa Rosada

IMG_5151

  • Quelques beaux bâtiments de Buenos Aires

IMG_5150

  • L’Obélisque

20181014_152347

 

Vous connaissez les Jeux Olympiques de la Jeunesse? Eh ben nous pas! Et mal nous en a pris! En plus d’un week-end prolongé, Buenos Aires est assiégé par les bénévoles, participants, spectateurs, jurys, etc. qui participent à l’événement. Comment on le sait? Facile, TOUS les logements à petit prix sont pris! Nous devons quitter notre superbe chambre car elle est réservée et la chambre la moins cher sur booking est de… 150.- CHF la nuit. Aie! Une journée passée à chercher sur tous les sites internet qu’on connait, à attendre des réponses de Airbnb qui ne viendront jamais et à se demander sous quel pont on va bien pouvoir dormir… Heureusement, notre hôtesse adorable nous trouve un plan de secours dans un (très vieil) hôtel à 2 rue de là. On va pas faire les fines bouches, c’est propre et on a un lit, même si on a l’impression d’être revenue quelques décennies en arrière.

  • On a quand même manger à El Español et admiré du Tango au coin de notre (nouvelle) rue!

IMG_5152

 

Un toit sur notre tête et on est reparti pour visiter la ville! On commence par me trouver un super cadeau d’anniversaire de la part de mes frère et soeur: de belles chaussures de tango! Pour ceux qui me connaissent bien, imaginez le traumatisme que j’ai vécu: un magasin avec des chaussures magnifiques, de toutes les couleurs, de toutes sortes de design, de toutes les hauteurs de talons, dans la taille qu’il vous faut, toutes au même prix (abordable)… et vous avez 10min. pour faire votre choix, essayage compris, car le magasin ferme pour 3 jours à cause du week-end prolongé! J’ai réussi! Mais ça a été éprouvant, autant pour moi que pour la vendeuse!

On aperçoit le cimetière de Ricolleta, on entre dans une église, on flâne dans le marché à ciel ouvert et on va remonter notre niveau culturel au Centre de la Culture. On traverse les parcs alentours pour retrouver Bryan et Jessica dans un bar peu commun, la Floreria Atlantico. On a rencontré Bryan quelques mois plus tôt en Equateur, lors de notre journée dans la Selva à Baños, et on a gardé contact. Le bar où on s’est donné rendez-vous nous a été conseillé par Antoine, notre apprenti Barman. C’est un bar caché dans un magasin de fleurs: le soir venu, vous traversez les étalages qui sentent bon le printemps, empruntez la grosse porte du frigo et passez au sous-sol pour y découvrir une atmosphère tamisée, des serveurs en marinière, des cocktails surprenants et délicieux accompagnés de bons petits plats. Après avoir goûté à la vie mondaine et branchée de la capitale, nous continuons notre soirée sur les rives de Puerto Madero. Ancien port industriel, c’est maintenant les restaurants huppés qui bordent ses rives. C’est aussi le théâtre de certaines épreuves aquatiques des Jeux Olympiques de la Jeunesse.

  • Chaussures !!! ❤

IMG_5154

  • Notre journée et nos copains

IMG_5155

  • La Floreria Atlantico

IMG_5153

 

Le quartier de la Boca est certainement le quartier le plus connu de Buenos Aires. Bien qu’il ne soit pas loin du centre, il faut s’y rendre en bus car, paraîtrait, que les quartiers à traverser ne sont pas sûr. D’ailleurs, il ne faut pas s’aventurer trop loin, on nous dit, du coeur de la Boca. Ce qui donne une impression de Disneyland: tous les touristes agglutinés à la file indienne, les serveurs des restaurants qui agitent leur menu et qui essaient d’alpaguer le plus de personnes possibles, les gens qui inventent n’importe quoi pour se faire de l’argent (on a vu une petite dizaines de chiens habillés, déguisés comme des humains pour les photos) et ceux qui payent pour ça. Certes les bâtiments colorés ont du charme, certes le stade de Boca Junior est impressionnant à voir, mais on a vite repris le bus pour pouvoir respirer et ne plus être témoin de la bêtise de certain.

Vu qu’on était dimanche, nous sommes retournés à San Telmo pour voir toutes ses rues se transformer en un gigantesque marché à ciel ouvert. Vendeur de lampes, de sacs, de bières artisanales, de livres, de t-shirts, d’antiquités, etc., vous en avez pour tous les goûts et pour vos mirettes. Bien sur, c’était aussi bondé, mais on a préféré cette ambiance la.

Le soir venu, direction le quartier Liniers pour rejoindre Silvio, notre CouchSurfer pour nos 2 dernières nuits argentines. Il nous a accueilli avec un délicieux repas, cuisiné avec amour. On en rêve encore!

  • La Boca

20181014_122149IMG_515820181014_130556

  • La Boca Junior – le foot est très important ici!

IMG_5157

  • On se baladait sur l’avenue…

IMG_5156

 

Pour notre dernier jour sur le continent sud américain, nous commençons la journée par un brunch dans un parc au coeur de la ville avec une autre CouchSurfeuse qui n’aura pas pu nous héberger, mais qui avait envie de nous rencontrer. On partage du maté, des croissants et plein d’histoires avec Pamela et son copain, Josué, à l’ombre des grands arbres, encerclés par les promeneurs de chien et les joggers. On quitte nos nouveaux amis pour passer au jardin botanique où Silvio et Craig nous rejoignent pour une promenade bucolique entre les différentes forêts du monde. A la recherche d’une Cerveza bien fraîche, on parcourt la ville et pousse les portes de la librairie El Ateneo Grand Splendid. Une des plus belle librairie du monde, installée dans un ancien théatre. Notre course se finit pas loin de la place Mayo, dans un restaurant de burger et de bières artisanales. L’endroit est sympa et la compagnie de Silvio très agréable, on ne compte plus les heures, ni les bières. On arrive même à le kidnapper pour aller à une soirée Tango dans un club réputé. On ne danse pas, on est juste là pour regarder. C’est l’anniversaire de 3 des participants, ce qui implique pour eux que toutes les filles doivent  danser avec les 2 hommes et tous les hommes doivent danser avec la fille. Ils font donc la queue pour esquisser quelques pas de danse et passer la main au prochain ou à la prochaine. Ce ballet est joli à voir et encore plus avec du gâteau offert pour l’occasion. Quelle bonne idée on a eu de venir ce soir! Une très belle façon de terminer notre journée et notre séjour hispanique.

  • Le Jardin Botanique

IMG_5159

  • Le Gran Splendid

20181015_172020IMG_5160

  • Avec Silvio, un amour qu’on espère revoir très vite!

20181015_183654

  • Le Tango au club El Beso

IMG_5161

 

Au revoir Buenos Aires, Au revoir les concerts de tango dans la rue et ses danseurs, Au revoir les voisins de table qui n’hésitent pas à discuter avec vous de tout et de rien, Au revoir les concerts de musique classique en costumes et belles robes dans le parc des Nations Unies à la tombée du jour, Au revoir au shooting photo pour légaliser l’avortement (et oui, toutes les femmes du monde n’ont pas leur mot à dire sur leur utérus…), Au revoir les Battle de Break rétro en mode robot, Au revoir les parcs où tout le monde se retrouvent et où tu peux apprécier l’herbe sous tes pieds nus, … On reviendra!

Une dernière anecdote pour la route: on vous a parlé de Audrey et Vincent, nos 2 stewards rencontrés à El Calafate. Ils travaillent tous les deux pour la compagnie Norwegian Airline, une compagnie Low Cost toute neuve, toute moderne. Ayant réservé nos billets des mois à l’avance, nous avons découvert que nous volions justement avec cette compagnie le jour du départ seulement. “Ça serait quand même super drôle et improbable de tomber sur un des deux sur notre vol, non?!” Effectivement! Surtout pour que les 2 soient là, dans notre section. Mais la vie est drôle et improbable! Et c’est avec un énorme plaisir que nous avons revu nos deux amoureux qui passent leur vie dans les nuages! Le meilleur vol qu’on aie jamais eu, merci les copains, merci Norwegian Airline!

  • Quand vous arrivez à destination avec Norwegian, vous avez droit à un réveil tout en douceur, au mille et une couleur !

IMG_5166

On se retrouve dans environ 30 heures de voyage de l’autre côté de la planète, à Singapour. Hasta luego!

Advertisements

3 thoughts on “Argentine : San Carlos de Bariloche / El Calafate / Iguazu / Buenos Aires

  1. Salut les loulous
    Comme tout est bien expliqué dans vos textes on ressent presque les odeurs tellement s’est bien
    Bravo un plaisir de vous lire je voyage et je rêve en même temps
    Plein de bisous je vous aime ❤️😘

    Liked by 1 person

  2. Wooah !! Juste magnifique chaque fois que je lis vos commentaires je voyage avec vous ça donne juste envie de partir j’espère que tout va bien je vous embrasse très fort soyez prudent maman ❤️

    Like

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Changer )

Connecting to %s